Pharmacien Manager n° 142 du 30/10/2014
 

LICENCIEMENT

côté équipe

en bref

F.R.-V.


Dans cette affaire, une salariée est licenciée le 15 octobre. Le 30 octobre, elle adresse à son employeur un certificat médical attestant qu’elle est enceinte depuis environ 10 à 15 jours. L’employeur maintient le licenciement, la salariée saisit les prud’hommes. En première instance, la cour d’appel donne raison à l’employeur au motif que la salariée n’était pas enceinte le jour de la notification du licenciement. D’après le certificat médical, la grossesse date au plus tôt du 16 octobre, soit le lendemain de la rupture. Mais, en seconde instance, la Cour de cassation annule le licenciement. Pour la Haute Cour, ce n’est pas la date à laquelle la salariée est tombée enceinte qui compte, seul importe l’envoi du certificat médical établissant l’état de grossesse au plus tard 15 jours après la rupture du contrat ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK