Pharmacien Manager n° 141 du 30/09/2014
 

côté entreprise

François Pouzaud

La diminution de la masse salariale peut aider à améliorer la rentabilité de l’officine. Et la mise à la retraite anticipée d’un salarié âgé, qui coûte cher et qui peut avoir perdu en productivité, est parfois la solution. Marche à suivre.


La mise à la retraite d’un salarié résulte de la décision de l’employeur. Ce dernier met fin au contrat de travail de l’employé qui atteint l’âge minimum permettant de bénéficier d’une retraite. A ne pas confondre avec le départ volontaire à la retraite qui est à l’initiative du salarié : il quitte l’entreprise pour bénéficier du droit à une pension de retraite de base. Il doit pour cela avoir atteint l’âge légal (60 ans si naissance avant le 1er juillet 1951 ; entre 60 ans et 4 mois et 62 ans si naissance à compter du 1er juillet 1951). Le Code du travail n’impose aucune forme particulière au salarié, si ce n’est d’informer son employeur de sa décision et de respecter le délai de préavis prévu dans la convention collective. En revanche, la mise ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...