Pharmacien Manager n° 141 du 30/09/2014
 

côté équipe

face au client

Yves Rivoal

Entre la simple délivrance d’une ordonnance au comptoir et la tenue d’entretiens pharmaceutiques dans un espace confidentiel, certaines situations relèvent de la semi-confidentialité. Voici comment les aborder.


Toutes les équipes officinales sont confrontées au quotidien au besoin d’un minimum de confidentialité qui n’est pas toujours exprimé clairement par les patients. « Il peut s’agir d’une personne qui souffre d’une pathologie comme le diabète, mais qui n’a pas envie d’en parler devant les autres clients, illustre Brigitte Defoulny, directrice d’Héliotrope. Tous les sujets tabous qui touchent à la sexualité ou à la ménopause relèvent eux aussi de cette semi-confidentialité. » Installé à Truchtersheim (Bas-Rhin), près de Strasbourg, Xavier Schneider est confronté tous les jours à ce type de situation : « On sent bien que certains patients aimeraient se confier pour évoquer la perte d’un être proche, un problème de dépendance tabagique. Et ce type d’échange ne nécessite pas toujours de s’isoler dans un espace confidentiel fermé. »Comptoirs adaptés Pour traiter au mieux ces ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...