Pharmacien Manager n° 140 du 02/09/2014
 

GRANDE DISTRIBUTION

côté marchés

Si, en matière d’antipoux, la pharmacie dispose d’une très large longueur d’avance sur la grande distribution, elle ne peut pas ignorer les forces de ce circuit : l’accessibilité et le prix. L’Oréal l’a compris en s’attaquant aux linéaires via sa marque P’tit Dop.


Clairement, l’officine reste le circuit de référence des traitements antipoux. Synonyme de sérieux et d’innocuité, le secteur pharmaceutique représente 90,5 % du CA du marché pris dans sa globalité et ne saurait être inquiété par la GMS. Néanmoins, la grande distribution a deux atouts majeurs : l’accessibilité des produits et leur moindre coût. Mais les ventes ne dépassent pas les 674 000 unités pour un chiffre d’affaires de 4,9 millions d’euros (source : IRI, cumul annuel mobile à mars 2014). Il faut cependant se méfier de l’eau qui dort ! Remarquons une forte augmentation des ventes, tant en valeur (+ 37,5 %) qu’en volume (+ 37,8 %), due à la fulgurante progression des lotions antipoux (+ 61 %). Cette poussée s’explique par la venue, en juillet 2013, du nouvel acteur Lascad (L’Oréal), introduisant en linéaires sa lotion radicale P’tit Dop, soutenue par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...