Pharmacien Manager n° 139 du 30/06/2014
 

DÉODORANTS

Marché

Peggy Cardin-Changizi

Sur le segment des déodorants, c’est le combat de David contre Goliath pour la pharmacie. Le circuit officinal se trouve face à une grande distribution ultradominante, qui truste 94 % du marché. Pour séduire, les acteurs officinaux misent sur l’efficacité, qui demeure la principale attente des acheteurs.


Avec un chiffre d’affaires stable à 31,89 millions d’euros (source IMS, en cumul annuel mobile à février 2014), la pharmacie résiste tant bien que mal à la force d’innovation et de communication de la grande distribution. Comment faire face à Unilever, L’Oréal ou Colgate-Palmolive, les trois géants qui dominent le rayon en GMS ? « Opter pour un positionnement quasi médical », répond Rose-May Lucotte, chef de produit senior Etiaxil, leader du marché des déodorants-antitranspirants en pharmacie. La marque des laboratoires Cooper détient, selon Ospharm en CAM à février 2014, 26,1 % de parts de marché en valeur; devant Vichy (18 %) et Rogé Cavaillès (12,9 %). Avec sa gamme de « détranspirants » à base de chlorure d’aluminium hexahydraté, Etiaxil s’est ainsi positionné sur le segment de l’hyperhidrose. Cette pathologie pèse pour 15 % des ventes de déos ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...