Pharmacien Manager n° 138 du 27/05/2014
 

RUPTURES CONVENTIONNELLES

Pratiques management

En bref

Fabienne Rizos-Vignal


Alors que ce mode de séparation à l’amiable connaissait un franc succès, la nouvelle convention d’assurance chômage signée en mars dernier risque de mettre un sérieux coup de frein aux ruptures conventionnelles. A partir du 1er juillet, les salariés quittant leur entreprise avec une indemnité supralégale (supérieure à ce que prévoit la loi ou la convention collective) devront patienter jusqu’à 180 jours pour toucher l’allocation chômage. Actuellement, le différé d’indemnisation peut aller jusqu’à 75 jours. Pour les négociations de départ en cours, il n’y a plus de temps à perdre puisqu’il y a un réel intérêt à conclure la rupture avant le 30 juin.Repère : L’objectif de cette mesure est de faire des économies puisque les personnes les plus employables retrouveront du travail avant de percevoir les allocations chômage.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...