Pharmacien Manager n° 137 du 18/04/2014
 

ANTICHUTES CAPILLAIRES

Marché

Laetitia Macarri

Ne pas se fier aux apparences. Si le marché des antichutes capillaires accuse un recul, le segment des lotions pousse toujours et bénéficie d’un lot d’innovations porteur. Pendant que les compléments alimentaires peinent à trouver de nouveaux leviers de croissance.


Marché historique, l’antichute capillaire présente des produits spécifiques depuis des décennies, à l’image de Phytophanère de Phytosolba dont la première référence a été lancée en 1974. Plus tardivement, mais tout de même il y a 20 ans, Ducray mettait sur le marché son premier produit antichute. Reste que le véritable essor de ces soins a eu lieu dans les années 2000. En 2004 précisément pour Ducray avec le lancement d’Anastim. Un marché ancien, mais qui garde tout son dynamisme du point de vue des lancements. « Un peu comme pour l’anti-âge ou la minceur, ce segment génère une forte attente », constate Bertrand Botrel, directeur marketing France chez René Furterer. Selon le classement Ospharm, le laboratoire est leader sur l’année 2013, dans la catégorie « toniques et soins » (33,22 % de part de marché), ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...