Pharmacien Manager n° 136 du 25/03/2014
 

L’ARNICA

côté marchés


Pour traiter les bleus, bosses et contusions, le réflexe arnica est largement acquis. Deux acteurs se distinguent sur ce segment qui représente 12 % de part de marché en valeur de l’antalgie par voie topique (source Ospharm). Boiron décroche la première place avec Arnigel (tube). Ses atouts : son statut de médicament homéopathique (et non cosmétique) pouvant être administré dès 12 mois, et « une approche merchandising qui vise à augmenter sa visibilité : Arnigel est placé en plusieurs endroits de l’officine, aux rayons homéopathie, médication familiale et traumatologie/premiers soins », avance Clément Bailly, chef de produit. Quant au laboratoire Cooper, il cartonne avec sa gamme Arnican, étoffée ces deux dernières années. Si les références crème et gel (le plus dosé du marché, 7 % d’extrait d’arnica) représentent les meilleures ventes de la gamme, les lancements ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK