Pharmacien Manager n° 135 du 22/02/2014
 

POINT DE VUE

Pratiques gestion

En bref

François Pouzaud


Pharmacien Manager : Les SARL et SEL sont-elles adaptées aux opérations de vente-réinstallation ? Yannick Piljean : Pas vraiment car, une fois les actifs réalisés, l’impôt sur les plus-values réglé et les emprunts soldés, le pharmacien va devoir dissoudre sa société pour pouvoir récupérer les bénéfices qui n’ont pas été distribués, moyennant un coût fiscal important. Ce boni de liquidation est taxé à l’impôt sur le revenu après un abattement de 40 %, ce qui va réduire sa capacité d’investissement dans une nouvelle affaire. L’objectif est donc de pouvoir appréhender la trésorerie sans avoir à dissoudre la SARL ou la SEL, car en restant ainsi dans la société elle pourra être réinvestie en franchise d’impôts dans l’acquisition de droits sociaux ou d’un fonds. Cependant, une SARL ne peut pas acheter des parts sociales d’une autre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à Pharmacien manager, la revue pour décider, entreprendre et vendre.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...