01/10/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Parmi les plus convoitées, ces officines ont vu leur prix de revente atteindre une moyenne de 95% du CA en 2013, selon une étude de l’organisme de financement des professions libérales Interfimo. Un pourcentage en hausse de 4 points par rapport à 2012, marqué par un recul de 6 points. Leur taux de marge, lui, est à 31,2% en 2013 (source KPMG), au même niveau que celui des pharmacies de ville, et progresse tranquillement de 1,2 points.
Malgré ces statistiques engageantes, la vie n’est pas un long fleuve tranquille en centre commercial. « Bizarrement, le chiffre d’affaires des pharmacies qui s’y trouvent a subi une érosion annuelle de 2,6% à fin mai 2014 (NDLR, il recule de 1% tous commerces confondus) », remarque Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil national des centres commerciaux (CNCC). A prendre en compte également : les fortes charges externes (loyer en particulier), les plus élevées du circuit pharmaceutique (6,3% en 2013 selon KPMG). « Toutefois, chaque centre rêve d’avoir une pharmacie. Ne pas en avoir est plutôt considéré comme une handicap », assure Jean-Michel Silberstein. Dans ce contexte, être titulaire en centre commercial supposer de savoir s’adapter à un marché en pleine évolution.

Hypermarché en déclin - Emplacement à étudier

Si jusque-là intégrer un centre commercial était la quasi garantie d’assurer une bonne santé financière à sa pharmacie, la donne est en train de changer. « Il faut désormais distinguer les pharmacies liées aux hypermarchés qui accusent une baisse de fréquentation des officines liées aux supermarchés au trafic croissant. Or l’évolution du chiffre d’affaires suit celle de la fréquentation de l’enseigne, » estime-t-on au sein du réseau Profession de santé de KPMG.


> Lire l'article (réservé aux abonnés)
> S'abonner

A lire dans le Pharmacien Manager n° 141 d'octobre 2014






Les dernières réactions

  • 04/10/2014 à 05:51
    MAGSTORE
    alerter
    Je n'ai aucune sympathie pour les pharmacies des hypers ni pour d'autres discounters.
    La grève du 30 septembre les sert plus qu'une pharmacie de centre-ville ou d'ailleurs.Ce sont ces pharmacies de galeries marchandes et d'autres discounters qui seraient en première ligne si jamais l'OTC était dans une para de l'hyper.Pour la pharmacie Lambda (centre-ville, rurale ou de quartier) , qu'une pharmacie soit dans une galerie marchande ou intégrée à l'hyper ne change rien.Et dire que la plupart de ces pharmacies sont restées ouvertes le 30/09.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...