Le Moniteur des pharmacies n° 3204 du 16/12/2017
 

Expertise

Pharmacologie

MAÏTENA TEKNETZIAN 

Les antihistaminiques H 1 de 2 e génération, moins sédatifs que les molécules de 1 re génération et sans effet anticholinergique, sont utilisés en première intention dans les manifestations allergiques. Cependant l’utilisation de certains d’entre eux doit prendre en compte le risque d’allongement de l’espace QT.

MÉCANISME D’ACTION Blocage des récepteurs H1 Les anti-H1 s’opposent par antagonisme plus ou moins réversible aux effets de l’histamine sur la peau, les vaisseaux et les muqueuses. On distingue ceux de 1re génération, antagonistes des récepteurs H1 centraux et périphériques, à effet sédatif et présentant des propriétés anticholinergiques, et ceux de 2e génération, sélectifs des récepteurs H1 périphériques, pas ou peu sédatifs et dépourvus d’effet anticholinergique aux doses préconisées. Les anti-H1 de 1re génération sont des antagonistes compétitifs (effet surmontable en présence de forte concentration d’histamine), tandis que les anti-H1 de 2e génération sont des antagonistes non compétitifs. Ceci explique l’action prolongée de ces derniers permettant une administration en 1 à 2 prises ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

L'augmentation du point salarial de 1,6 % est-elle suffisante ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK