Le Moniteur des pharmacies n° 3204 du 16/12/2017
 

Expertise

Dialogue

MATTHIEU DRUEL 

L’approche des fêtes de fin d’année s’accompagne d’un regain d’intérêt pour les produits minceur. Le recours à ces compléments de l’alimentation ne doit s’envisager qu’associé à des habitudes alimentaires saines et à la pratique d’une activité physique. Mal utilisés, ils peuvent avoir une incidence sur la santé.

1 A qui la demande est-elle destinée? – Une femme, 40 ans : Bonjour, je voudrais des gélules de Anaca 3. – Le pharmacien : Vous cherchez à perdre du poids ? – Non, c’est pour aider mon fils de 12 ans. Il est en surpoids. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a fait paraître des recommandations pour la prise en charge du surpoids chez l’enfant et l’adolescent. Dans cette population, le recours aux régimes restrictifs et aux substituts ou compléments alimentaires de régimes est à proscrire. En cas de surpoids avéré, il faut conseiller un rééquilibrage alimentaire, sous la supervision d’un nutritionniste si besoin, et une activité physique quotidienne adaptée. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

L'augmentation du point salarial de 1,6 % est-elle suffisante ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK