Le Moniteur des pharmacies n° 3203 du 09/12/2017
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


La lymphopénie prolongée induite par la cladribine (Litak et, à l’hôpital, Leustatine), un analogue nucléosidique utilisé en oncologie, peut être un facteur de risque potentiel de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP). Des cas de LEMP, d’évolution parfois fatale, ont été associés à la molécule. Des diagnostics de LEMP ont été signalés 6 mois à plusieurs années après le traitement par cladribine. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) informe sur le fait que ce diagnostic doit être envisagé chez tout patient présentant des signes ou des symptômes neurologiques, cognitifs ou comportementaux de novo qui s’aggravent : modifications du comportement, troubles moteurs, atteinte cognitive, hémiparésie, troubles de la vision, vertiges, crises convulsives… Dans ce cas, le patient devra arrêter immédiatement son traitement. §

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK