Le Moniteur des pharmacies n° 3203 du 09/12/2017
 

ÉDITORIAL

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


Puisque l’heure du bilan approche, le passage des médicaments codéinés dans le champ de la prescription médicale obligatoire ne comptera pas parmi les bons souvenirs de l’année. Au final, cette mesure sanctionne aussi bien les patients que les pharmaciens, avec pour ces derniers, une atteinte en bonne et due forme à leur légitimité. Puisque l’heure des vœux approche, on espère vivement que ce sera un mal pour un bien. Et pour tout dire, on y croit. Car cette mesure restrictive a au moins l’intérêt de remettre au goût du jour l’idée de créer une zone intermédiaire entre la prescription médicale facultative et la prescription médicale obligatoire. Ainsi, lors de la 30e Journée de l’ordre, Carine Wolf-Thal, la présidente du Conseil ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK