Le Moniteur des pharmacies n° 3200 du 25/11/2017
 

Expertise

Questions de comptoir

SYLVIANE LE CRAZ 


Oui. Le sceau de Salomon (Polygonatum officinale), une liliacée, contient des saponosides stéroïdiques, ainsi que de l’oxalate de calcium (sous forme d’aiguilles fines) présents dans toute la plante, notamment dans le rhizome et les fruits. L’ingestion accidentelle de baies, notamment chez les enfants, peut être à l’origine d’une hypersalivation, de nausées, de douleurs abdominales, de vomissements et de diarrhées. Si l'intoxication est supérieure à 10-15 baies, apparaissent alors une angoisse, des céphalées, une fièvre, une sensation de soif, une bradycardie, une hypoglycémie. Au contact de la peau, le sceau de Salomon peut être responsable d’une dermite irritative. Cette plante herbacée vivace de 40 à 50 cm par un rhizome épais et ramifié comporte des tiges courbées et anguleuses. Annuelles, les tiges laissent une cicatrice ronde ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK