Le Moniteur des pharmacies n° 3200 du 25/11/2017
 

Expertise

Feuilleton

NATHALIE ROBERT-CUNRATH 

Le premier autotest de dépistage du VIH a été autorisé en France le 15 septembre 2015. Deux tests sont actuellement commercialisés : Autotest VIH et INSTI. Ils permettent de cibler un public parfois inaccessible par les circuits de dépistage classiques.

Quel est le principe ? Le test repose sur la détection par immunochromatographie des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 présents dans le sang total (goutte de sang capillaire prélevée au bout du doigt). Ces anticorps vont être révélés sur le test par une bande ou un point coloré. Le test n’est réalisable que si la dernière prise de risque (exposition potentielle) date d’au moins 3 mois, temps nécessaire à la synthèse d’anticorps par l’organisme. Comment interpréter le test ? Si le résultat est négatif en l’absence de comportement à risque ou d’exposition accidentelle dans les 3 derniers mois, l’utilisateur n’est pas infecté. Si le résultat est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK