Le Moniteur des pharmacies n° 3198 du 11/11/2017
 

Temps Forts

Ouverture


Publiée dans le Journal of the American Medical Association, une étude menée conjointement par l’ANSM et l’AP-HP confirme le risque accru de lymphome en cas de traitement par anti-TNFαdans le cadre d’une maladie inflammatoire de l’intestin, maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique. Sur une cohorte de 189 289 patients, il est apparu que la prise d’anti-TNFαseul est associée à un risque de survenue de lymphome multiplié par 2 à 3. Un risque devant être mis en balance avec le bénéfice du traitement et qui demeure toutefois faible à l’échelle individuelle.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK