Le Moniteur des pharmacies n° 3197 du 04/11/2017
 

MÉDICO-ÉCONOMIE

Temps Forts

Enjeux

PAR MAGALI CLAUSENER 

L’arrivée à un rythme accéléré de nouveaux médicaments contre le cancer suscite des interrogations sur le rapport entre leur coût élevé et l’efficacité obtenue. Un équilibre discutable pour certains. Le point sur les évaluations et réévaluations.

Dans leur livre « Médicaments anti-cancer peu efficaces, souvent toxiques et hors de prix » paru fin octobre, deux médecins, Nicole Delépine et Gérard Delépine, dénoncent les AMM « TGV » délivrées par l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui permettent l’arrivée de nouvelles molécules n’ayant pas fait leurs preuves (lire l’éditorial en page 3). « Les études dites études pivot ou de phase II portent sur deux à trois cents malades - parfois moins -, suivis un an seulement en moyenne », explique Nicole Delépine. Afin de faciliter l’accès des patients aux nouveaux traitements, l’EMA a en effet mis en place une procédure accélérée d’AMM. Concrètement, des médicaments peuvent être autorisés sur les résultats d’études cliniques de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK