Le Moniteur des pharmacies n° 3196 du 28/10/2017
 

Expertise

Questions de comptoir

NATHALIE ROBERT-CUNRATH 


réponse Le droit de substitution du pharmacien ne s’applique qu’aux spécialités pharmaceutiques. Il ne concerne pas et ne peut être étendu aux dispositifs médicaux en raison des caractéristiques techniques de ces derniers. Ainsi, dans le cas d’un dispositif médical prescrit sous nom de marque, le pharmacien doit délivrer la spécialité indiquée à l’exception de deux cas : s’il a obtenu le consentement préalable du prescripteur et du patient, ou sans l’accord préalable du prescripteur mais à condition qu’il puisse démontrer le cas d’urgence et l’intérêt du patient. En revanche, lorsque le dispositif médical est prescrit sous une dénomination générique, sans nom de marque (exemple : compresses non tissées), le pharmacien sera libre de délivrer la marque qu’il souhaite. Faute de texte ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK