Le Moniteur des pharmacies n° 3196 du 28/10/2017
 

Edito

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


Plus jamais ça. Pensiez-vous que vous auriez un jour à délivrer un médicament en sachant pertinemment que vous ne pourriez plus jamais le faire ensuite ? C’est pourtant ce que vous venez de vivre avec la lévothyroxine. Fort heureusement, le métier ne se résume pas à cette histoire de fous. Entretiens pharmaceutiques, bilans de médication, PDA, télémédecine, interventions pharmaceutiques… Que ceux qui se réjouissent de voir le rôle du pharmacien réduit à celui de superlogisticien et dispensateur de luxe aillent se rhabiller dans l’espace de confidentialité, après leur injection vaccinale. Les services vont s’imposer. C’est une certitude et il faut s’en accaparer dès maintenant. Comme le dossier pharmaceutique en son temps, ce sont des boucliers à saisir pour tenir à distance les velléités contre le monopole. Facturation, bousculement organisationnel, réflexion ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK