Le Moniteur des pharmacies n° 3192 du 30/09/2017
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Les réactions cutanées sévères sont considérées comme un effet de classe de toutes les époétines recombinantes humaines (Aranesp, Eprex, Binocrit, Neorecormon, Eporatio, Retacrit et Mircera). Ces réactions, très rares, sont plus sévères avec les époétines à longue durée d’action (Mircera et Aranesp). L’ANSM informe que des cas de syndrome de Stevens-Johnson et de syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique) ont été rapportés, certains ayant eu une issue fatale. Les patients doivent donc être informés de la nécessité d’arrêter leur traitement en présence d’une éruption cutanée étendue avec rougeurs, bulles (au niveau de la peau, de la muqueuse buccale, des yeux, du nez, de la gorge ou des partes génitales), précédée par des symptômes pseudo-grippaux : fièvre, fatigue, douleurs musculaires et articulaires. Ces manifestations conduisent souvent à une exfoliation et une desquamation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK