Le Moniteur des pharmacies n° 3192 du 30/09/2017
 

RÉSEAU OFFICINAL

Temps Forts

Enjeux

PAR MAGALI CLAUSENER ET FRANÇOIS POUZAUD  

Provocation ou aberration ? Dans son rapport annuel sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale, la Cour des comptes estime qu’il y aurait plus de 10 000 officines en trop. Le chiffre est très exagéré, mais près de 4 000 officines pourraient être amenées à disparaître d’ici à dix ans selon les professionnels et experts interrogés.

Une application stricte des critères encadrant en principe la répartition démogéographique des pharmacies d’officine aboutit à constater un surnombre de 10 435 officines en France métropolitaine, soit de l’ordre de la moitié du réseau officinal. » C’est ce qu’écrit la Cour des comptes dans son rapport sur la Sécurité sociale, présenté le 20 septembre. Et elle ne craint pas d’ajouter : « Au rythme des dernières années, il faudrait environ 100 ans pour que cet excédent se résorbe. » Ce passage et les pages suivantes consacrées au réseau « très excédentaire » n’ont pas manqué de susciter de vives réactions de la part des syndicats de pharmaciens. « La Cour des comptes oublie que la loi n’est pas rétroactive, explique Philippe Gaertner,président de la FSPF. Lorsque le législateur modifie les règles d’installation, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK