Le Moniteur des pharmacies n° 3191 du 23/09/2017
 

ÉCONOMIE

Temps Forts

Enjeux

FRANÇOIS POUZAUD 

Des prescriptions qui grimpent, pour l’instant timidement, dans le Répertoire, une dynamique sur la substitution du pharmacien indéfectible, une croissance estimée par certains à plus de 4 % par an, des échéances brevetaires à venir importantes… Oui, il y a de quoi être optimiste. A moins que la Cour des comptes ne vienne jouer les trouble-fêtes.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018, qui sera dévoilé le 28 septembre prochain, devrait être sans surprise quant aux économies attendues sur le médicament. Le coup de rabot serait de l’ordre de 750 millions d’euros si l’on s’en tient au prévisionnel de la CNAM. Pourtant, malgré les baisses continuelles des prix et une ROSP (rémunération sur objectifs de santé publique) amputée de 40 millions d’euros sur les trois prochaines années dans l’avenant à la convention pharmaceutique conclu le 20 juillet dernier entre l’USPO et l’Assurance maladie, les raisons de penser que le médicament générique restera un atout pour l’officine en 2018 ne manquent pas. Un marché en croissance Malgré la rudesse ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK