Le Moniteur des pharmacies n° 3190 du 16/09/2017
 

Expertise

Questions de comptoir

ANNE DROUADAINE 


réponse Pathologie rare, l’infarctus rénal se traduit par une nécrose segmentaire d’un rein, ou des deux, après l’occlusion aiguë d’une artère rénale. Une dissection spontanée de l’artère rénale peut également être en cause. Le patient présente des lombalgies ou une douleur unilatérale du flanc ou de l’abdomen mimant une colique néphrétique. L’infarctus rénal peut survenir chez des patients à risque cardiovasculaire élevé ou avoir une origine traumatique. Selon l’importance des lésions et l’état général du patient, le traitement peut être chirurgical ou médical (héparinothérapie associée ou non à une thrombolyse pour restaurer complètement la fonction rénale). Afin de limiter le risque de récidive, un traitement par antivitamine K au long cours peut être mis en place. Sources : « Un syndrome douloureux lombaire ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK