Le Moniteur des pharmacies n° 3190 du 16/09/2017
 

Edito

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


Quelqu’un arrivera-t-il à baisser le volume ? Tout au moins rééquilibrer les basses et les aigus ? A l’issue de sa rencontre avec les associations de patients, le 6 septembre dernier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a fini par reconnaître un « défaut d’information » autour du changement de formule de Lévothyrox. Un (énième) groupe de travail va donc être mis en place pour mieux informer sur les médicaments. Mieux informer les patients… et les professionnels de santé (sic). Un défaut d’information, le constat est charmant. Un ratage exemplaire en termes de communication serait plus proche de la réalité. L’arrogance d’abord. Laboratoire, spécialistes, tous se drapent dans les oripeaux des sachants : pas d’explication au phénomène constaté, donc pas de problème. Idéal ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK