Le Moniteur des pharmacies n° 3189 du 09/09/2017
 

Expertise

Questions de comptoir

YOLANDE GAUTHIER 


réponse Cette décision a été prise par l’Agence européenne du médicament, car il y a un risque d’accumulation dans les graisses, et donc de relargage d’un métabolite tératogène de Soriatane, dont la formation est favorisée par la prise d’alcool. De la même manière, en vue de sécuriser le risque tératogène, tous les patients (hommes et femmes) traités par Soriatane ne doivent pas donner leur sang pendant le traitement ni pendant les 3 années qui suivent son arrêt. Source : ANSM.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK