Le Moniteur des pharmacies n° 3189 du 09/09/2017
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Les résultats de l’étude PRECISION publiée fin 2016 avaient montré que le célécoxib était moins délétère au plan cardiovasculaire que l’ibuprofène et le naproxène. Une sous-étude randomisée présentée au congrès de la Société européenne de cardiologie (Barcelone, du 26 au 30 août 2017) avance une explication à cet effet. La pression artérielle de 545 patients de PRECISION prenant l’une de ces 3 molécules a été mesurée en ambulatoire à 4 mois. La pression systolique a augmenté en moyenne de 3,7 mmHg avec l’ibuprofène et de 1,6 mmHg avec le naproxène, tandis que le célécoxib la diminuait de 0,3 mmHg. Résultat, parmi les patients normotendus au départ, 23,2 % de ceux sous ibuprofène sont devenus hypertendus contre 19 % de ceux sous naproxène et 10,3 % de ceux sous célécoxib. « ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK