Le Moniteur des pharmacies n° 3189 du 09/09/2017
 

Edito

Edito

PAR ANNE-CHARLOTTE NAVARRO, JURISTE RESPONSABLE DU SERVICE MONITEUR EXPERT


Avant de devenir Président, Emmanuel Macron avait tenté de mettre en place un barème d’indemnité en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse. Censuré par le Conseil constitutionnel, au motif que l’indemnité variait en fonction de la taille de l’entreprise, la disposition n’a pas été pour autant oubliée. Sans doute un peu vexé, il n’a cessé de répéter que cette mesure était indispensable pour accélérer les embauches. En toute logique, dès son élection, il l’intègre dans ses ordonnances, en répétant à l’envi que tout va bien dans le meilleur des mondes, qu’il a pris en compte les remarques du Conseil constitutionnel et que rien ne s’oppose à la mise en place de ce barème. Vraiment ? Si le Conseil constitutionnel valide ce nouveau barème, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK