Le Moniteur des pharmacies n° 3183 du 24/06/2017
 

Stratégies

Gestion

CHLOÉ DEVIS  

L’union fait la force, et plus seulement pour négocier avec les laboratoires, mais aussi pour amortir les effets de la crise, défier la concurrence sous toutes ses formes, se donner les moyens de développer son expertise professionnelle autant que son entreprise. Tel est le sens de la montée en puissance des groupements dans le paysage officinal et de leur mutation vers l’enseigne.

Années 1970 Giphar (pour groupement interpharmaceutique) naît en 1968 du regroupement de différentes unions syndicales en Bretagne. Dans les années qui suivent, séminaires et commissions se multiplient pour travailler sur la technique , la gestion économique, la formation… En 1975, les statuts de la coopérative Sogiphar sont créés : ils lui permettent d’être à la fois fabricant, dépositaire et grossiste. Années 1980 La première vague de groupements apparue au milieu de la décennie se cristallise autour de la problématique des achats face aux appétits de la GMS : un certain Edouard Leclerc lance une première offensive contre la distribution sélective des produits de parapharmacie. Le groupement se positionne comme une troisième voie d’approvisionnement entre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK