Le Moniteur des pharmacies n° 3181 du 10/06/2017
 

ACQUISITION

Services

Transactions

FRANÇOIS POUZAUD 

La baisse des prix des pharmacies n’altère en rien l’intérêt capitalistique de cet investissement professionnel. Même avec dévalorisation du fonds à la revente, le pharmacien fait fructifier son affaire grâce à l’effet levier de l’emprunt, par le simple fait de le rembourser. La preuve par l’exemple.

Ce n’est pas parce que les chiffres d’affaires des officines baissent et que l’idée d’acquérir à un prix et de revendre à un autre inférieur - avec une moins-value à la clé - effraie, qu’il faut obstinément renoncer et différer son projet d’installation. Même si les hypothèses de croissance de l’activité des officines ne semblent pas optimistes, « la pharmacie d’officine bien gérée reste un excellent investissement et s’installer est toujours le meilleur parti à tirer de son diplôme de pharmacien », maintient Claude Artaud, directeur général du cabinet de transactions L’Auxiliaire Pharmaceutique. Surtout avec des prix de ventes proches de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK