Le Moniteur des pharmacies n° 3179 du 28/05/2017
 

TÉMOIGNAGE

Temps Forts

Enquête

CAROLINE COQ-CHODORGE  

Réau et Fresnes, en région parisienne. Dans ces deux centres de détention, des pharmaciens sont à l’œuvre pour approvisionner les patients en médicaments et accompagner, par le biais d’ateliers, le suivi des traitements. Un exercice qui requiert patience et disponibilité.

c’est souvent le hasard qui fait pousser aux pharmaciens les portes d’une prison. « J’ai accepté ce poste partagé entre la prison de Réau, en Seine-et-Marne, et la pharmacie de l’hôpital de Melun. Je n'aurais jamais pensé évoluer ainsi, je ne le regrette pas du tout », raconte Mathieu Ferry. Il décrit un « exercice particulier de la pharmacie, dans un lieu confiné, avec des aspects moins techniques qu'en milieu hospitalier, car nous évoluons dans un cadre ambulatoire ». Mais c’est un univers où le médicament tient une place très importante. À Fresnes, dans le Val-de-Marne, « 60 à 70 % des détenus sont sous traitement ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK