Le Moniteur des pharmacies n° 3177 du 13/05/2017
 

Expertise

Questions de comptoir

ANNE DROUADAINE 


réponse Mieux vaux attendre la fin des traitements pour entamer un régime. Dans un premier temps, l’objectif est plutôt de freiner, voire d’arrêter la prise de poids. Outre la corticothérapie, le stress, l’anxiété conduisant au grignotage, l’arrêt d’une activité physique ou encore une ménopause précoce liée à la chimiothérapie peuvent contribuer à l’embonpoint. Après avis du médecin, la reprise d’une activité physique adaptée peut limiter les kilos, et permettre dans le même temps de réduire la fatigue. Source : « A table ! », collection Mieux vivre. Fondation Arc pour la recherche sur le cancer, mars 2017.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK