Le Moniteur des pharmacies n° 3177 du 13/05/2017
 

QU’EST-CE QUE JE RISQUE SI…

Stratégies

Vos droits

ANNE-CHARLOTTE NAVARRO 

La gestion des retards de l’équipe nécessite beaucoup de rigueur quant au choix et à l’application d’une sanction. Dans tous les cas, celle-ci doit être proportionnée.

Pauline, pharmacienne adjointe, a la charge d’ouvrir chaque matin la pharmacie. Mais elle arrive généralement dix minutes en retard. Les clients sont mécontents. Nadine, la titulaire, lui a déjà fait une remarque orale à ce sujet. Mais Pauline ne peut pas arriver plus tôt, car elle doit déposer ses quatre enfants à l’école. Que risque t-elle si les retards perdurent ? Les magistrats de la Cour de cassation ont décidé, dans une affaire similaire, le 22 novembre 2000, que « les retards légers dans l’ouverture de la pharmacie, et tolérés par l’employeur dans certains cas, comme par exemple quand il manque du personnel, ne constituent pas une cause réelle et sérieuse de licenciement ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK