Le Moniteur des pharmacies n° 3173 du 15/04/2017
 

ÉDITORIAL

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


Si l’on se met un instant dans la peau d’un dermatologue cinéphile, on comprend mieux comment a pu germer l’idée de l’étude publiée le 5 avril dans Jama Dermatology. Deux médecins de l’université du Texas, aux Etats-Unis, et un de leurs confrères de la côte Ouest, se sont intéressés à l’épiderme des dix héros et dix méchants emblématiques de l’histoire du cinéma américain. La conclusion des scientifiques est sans appel. Si les « gentils » sont bien dans leur peau, le trait des personnages maléfiques est accentué dans 60 % des cas par des verrues disgracieuses, des cicatrices lacérant le visage, des cernes ou des rides profondes… Le tout souvent accompagné d’une alopécie. Mais pourquoi diable s’intéresser, en plein week-end pascal, au crâne d’œuf de Dark Vador ? ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous, comme la Cour des comptes, qu'il y ait beaucoup trop d'officines en France ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...