Le Moniteur des pharmacies n° 3172 du 08/04/2017
 

NATHALIE BELIN 

Souvent bénigne mais invalidante, la rhinoconjonctivite allergique peut généralement être prise en charge à l’officine, en attendant une consultation médicale. Des questions s’imposent toutefois, afin d’écarter une autre pathologie et proposer le traitement adapté.

1 Quels sont les symptômes ? Un homme d’une trentaine d’années : Je n’arrête pas d’éternuer et j’ai le nez bouché. C’est mon allergie qui redémarre ! D’habitude je vais voir le médecin, mais là je n’ai pas le temps. Le pharmacien : Vous n’avez pas de gène oculaire ? - Mes yeux me démangent un peu. - De la fièvre, des maux de tête… ou d’autres signes ? - Je tousse beaucoup en ce moment. Des signes oculaires associés aux symptômes de la rhinite sont en faveur d’une manifestation allergique. L’absence de fièvre, de maux de tête, d’algie faciale ou de caractère purulent des sécrétions ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...