Le Moniteur des pharmacies n° 3172 du 08/04/2017
 

QU’EST CE QUE JE RISQUE SI…

Stratégies

Vos droits

FRANCK L’HERMITTE , ANNE-CHARLOTTE NAVARRO , FRANCK L’HERMITTE , ANNE-CHARLOTTE NAVARRO 

Des pharmaciens sont tentés par le statut d’auto-entrepreneur pour travailler en officine sans contrat de travail, mais en prestation de services. Des titulaires sont, eux, tentés d’accepter. Bonne ou mauvaise idée ?

Maxime, pharmacien titulaire, a reçu la visite de Clémence, pharmacienne auto-entrepreneuse. Elle se propose de remplacer les membres de l’équipe pendant leurs vacances. Maxime la réglerait sur présentation de facture. Elle n’aurait pas de contrat de travail mais un contrat de prestation de services. Cette proposition intéresse Maxime, mais il se demande si elle est légale. Le statut d’auto-entrepreneur, institué par la loi du 4 août 2008, permet à une personne physique de développer une activité complémentaire, en bénéficiant d’un calcul des charges sociales et fiscales simple et avantageux. Le but du législateur est de favoriser la création d’entreprise afin de dynamiser l’activité économique. Si ce statut permet à Clémence de développer une activité, il ne peut pas être utilisé pour détourner les règles du ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

La réforme du code du travail va-t-elle selon vous dans le bon sens ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...