Le Moniteur des pharmacies n° 3169 du 18/03/2017
 

Temps Forts

Ouverture


Le 14 mars, la Cour de justice de l’Union européenne a retenu que l’interdiction par l’employeur de porter un foulard islamique ou tout autre signe d’appartenance politique ou religieuse est possible, à condition que l’interdiction soit justifiée par un objectif légitime. A l’officine, cet objectif peut être l’exercice de la mission de service public qui lui est confiée ou la poursuite d’une politique commerciale de neutralité. Le titulaire doit inscrire cette interdiction dans le contrat de travail ou le règlement intérieur, et la mettre en œuvre de façon identique pour tous les salariés de l’entreprise.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous, compte tenu de l’évolution du métier, que les services, nouvelles missions et activités spécialisées de l’officine prendront l’ascendant sur le médicament lui-même ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...