Le Moniteur des pharmacies n° 3169 du 18/03/2017
 

MÉDICO-ÉCONOMIE

Temps Forts

Enquête

ELISE HARO-BRUNET 

Le nombre de patients sous anticoagulants oraux directs a été multiplié par 20 en 4 ans, avec à la clé une addition salée pour l’Assurance maladie. Devant la « déferlante AOD », la Haute Autorité de santé a dû revoir sa copie. Analyse.

A peine 25 000 en 2012, plus de 500 000 en 2016. Les patients sous anticoagulants oraux directs (AOD) représentent désormais 35 % des sujets traités par un anticoagulant oral, tendant à rattraper ceux sous antivitamines K (AVK). Avec pour conséquence une facture toujours plus lourde pour l’Assurance maladie : la part des AOD dans le budget consacré au remboursement des boîtes d’anticoagulants oraux en ville est passée de 55 % en 2012 à 90 % trois ans plus tard. En 2015, les AOD ne représentaient qu’un quart du volume des ventes dans cette catégorie de médicaments, et plus de 300 millions d’euros avaient été alloués à la prise en charge des 5 millions de boîtes d’AOD vendues (Eliquis, Xarelto ou Pradaxa). Une note multipliée par 5 en 3 ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...