Le Moniteur des pharmacies n° 3168 du 11/03/2017
 

Expertise

Formation

STÉPHANIE SATGER 

Face à des événements violents ou traumatisants, le risque de développer un état de stress post-traumatique (ESPT) est élevé. Actuellement, il est mieux défini et pris en compte.

De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un ensemble de symptômes spécifiques perdurant chez un individu au-delà de un mois après un évènement traumatique, menaçant l’intégrité physique (confrontation à la mort) ou l’intégrité psychique (situations terrorisantes). Les signes d’ESPT perturbent le fonctionnement social et professionnel de l’individu : – souvenirs intrusifs, flashbacks, cauchemars, rêves répétitifs ; – syndrome d’évitement (tendance à éviter les lieux, les pensées associées), anesthésie émotionnelle, restriction des activités, troubles de l’humeur et de la cognition (pessimisme, difficultés de concentration) ; – troubles du sommeil, irritabilité, hypervigilance entretenant un épuisement permanent. Leur apparition peut être différée plus de 6 mois après l’événement traumatisant. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...