Le Moniteur des pharmacies n° 3167 du 04/03/2017
 

Expertise

Autour du médicament

ANNE DROUADAINE 


D’après de récentes études présentées par l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) et la Society for Immunotherapy of Cancer, la réponse aux immunothérapies anticancéreuses pourrait varier selon la composition du microbiote intestinal. Les chercheurs ont analysé des échantillons de microbiomes fécaux de 233 patients traités pour un mélanome métastatique, dont 93 par une immunothérapie anti-PD-1 (récepteur des cellules tumorales bloquant la reconnaissance par le système immunitaire). Les patients répondeurs aux inhibiteurs de PD-1 avaient un microbiome intestinal plus varié que les non-répondeurs. Sur l’ensemble des traitements (dont immunothérapie), les patients répondeurs avaient une abondance accrue de bactéries clostridiales. A l’inverse, les non-répondeurs avaient plus de bactéries bactéroïdales. Le mécanisme liant microbiome intestinal et réponse immune antitumorale reste inexpliqué. Une autre preuve de ce lien a récemment été apportée par des ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Parvenez-vous à rassurer vos patients sous Lévothyrox ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...