Le Moniteur des pharmacies n° 3165 du 26/02/2017
 

Expertise

Dialogue

ALEXANDRA BLANC 

Symptôme souvent bénin, la chute excessive de cheveux a parfois un retentissement psychologique important. Les solutions disponibles en vente libre sont, somme toute, d’efficacité modeste. Pour bien conseiller, il faut savoir déterminer les causes et poser les bonnes questions.

1 Prenez-vous un traitement ? Ana, 45 ans :Je perds mes cheveux en ce moment, ça m’inquiète. Qu’est-ce que je peux faire ? Le pharmacien : Y a-t-il eu un évènement particulier récemment ? La prise d’un nouveau médicament ? – Depuis 5 mois je suis sous lithium. Certains médicaments perturbent le cycle pilaire et induisent une chute de cheveux parfois massive. Sous lithium, une chute peut survenir quelques semaines à quelques mois après le début du traitement. Les cheveux repoussent parfois au cours du traitement ou seulement à l’arrêt. D’autres médicaments exposent à une chute de cheveux, principalement les anticancéreux mais aussi les interférons, les antifongiques azolés, les immunodépresseurs… Il convient d’en informer le patient pour qu’il s’y ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...