Le Moniteur des pharmacies n° 3160 du 22/01/2017
 

Temps Forts

Ouverture


Les femmes qui demandent une contraception d’urgence au lévonorgestrel (Norlevo et génériques), mais qui ont pris un inducteur enzymatique du CYP3A4 au cours des 4 semaines précédentes, doivent plutôt s’orienter vers la pose d’un DIU au cuivre. C’est la nouvelle recommandation de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Si l’utilisation d’un DIU est impossible, il conviendra de doubler la dose de lévonorgestrel - 3 mg au lieu de 1,5 mg -, afin de compenser la réduction de la concentration plasmatique de la molécule par l’inducteur enzymatique. Une double dose de lévonorgestrel ne devrait pas augmenter le risque d’effets indésirables. Les produits affectant le métabolisme du lévonorgestrel sont, par exemple, le millepertuis, les barbituriques, la phénytoïne, la carbamazépine, la rifampicine, le ritonavir, l’éfavirenz, la griséofulvine…

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous, compte tenu de l’évolution du métier, que les services, nouvelles missions et activités spécialisées de l’officine prendront l’ascendant sur le médicament lui-même ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...