Le Moniteur des pharmacies n° 3159 du 15/01/2017
 

VOS RÉACTIONS

Vous avez la parole

Vous avez la parole


« Quelle chance pour la profession. Un savant fou et prétentieux. Lui apprendre à gérer son conseil. Sinon lui conseiller comme conseil pour ses patients l'eau minérale bouillie plusieurs fois et filtrée. » « Il a médicalement partiellement raison : les prises sauvages, non seulement de pseudo-éphédrine, mais de l'ensemble des vasoconstricteurs, représentent un risque largement supérieur au bénéfice attendu de ces produits. Il s'y trouve, comme d'habitude, une certaine hypocrisie : pourquoi les autorités, à défaut de les interdire, ne listent-elles pas ceux de ces produits qui ne le sont pas ? Et un hiatus juridique : un pharmacien peut ne pas détenir en stock tel produit conseil, mais il ne peut s'opposer à sa commande que dès lors qu'il suspecte un mésusage. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK