Le Moniteur des pharmacies n° 3159 du 15/01/2017
 

Expertise

Pharmacologie

MAÏTENA TEKNETZIAN 

D’utilité majeure dans le traitement des pathologies cardiovasculaires, les bêtabloquants constituent une classe très hétérogène sur le plan pharmacodynamique et pharmacocinétique. Ils sont identifiables par leur DCI en « -lol   ».

MÉCANISME D’ACTION BLOCAGE BÊTA-ADRÉNERGIQUE Antagonistes compétitifs des récepteurs bêta-adrénergiques, les bêtabloquants s’opposent à l’action de la noradrénaline et de l’adrénaline. Au niveau des récepteurs β1 : effets chronotrope négatif ( fréquence cardiaque), bathmotrope négatif ( excitabilité cardiaque), inotrope négatif ( force des contractions cardiaques), dromotrope négatif ( conduction auriculo-ventriculaire). Le blocage de récepteurs β1 rénaux diminuent la sécrétion de rénine. Au niveau des récepteurs β2 (bronches, vaisseaux, foie) : effet broncho et vasoconstricteur et inhibition de la glycogénolyse. Certains bêtabloquants ont plus d’affinité pour les récepteurs β1 que pour les récepteurs β2 : ils sont dits cardiosélectifs. Certains possèdent une activité sympathomimétique intrinsèque (ASI, stimulation paradoxale partielle des récepteurs bêta) : ils sont ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK