Le Moniteur des pharmacies n° 3152 du 24/11/2016
 

COURRIER

Vous avez la parole

Vous avez la parole

LE CONSEIL DE L'ASSOCIATION FRANÇAISE DES PHARMACIENS CATHOLIQUES   


Femme au chômage, dépendante à la Prontalgine et qui envoie sa fille pour en acheter encore ; homme âgé, précaire, asthmatique, ayant du mal à réguler sa consommation de Ventoline ; femme âgée, soignée pour un cancer colo-rectal, de retour chez sa fille, après une courte hospitalisation et sous doses anormalement élevées de morphine… Ces situations ne manquent pas. Vous les connaissez tous ! Il est toujours possible de téléphoner au médecin ou à l'infirmière pour les informer de la situation ou obtenir des explications. Le médecin : « Oui, je sais, je lui en ai déjà parlé, elle m'a dit qu'elle irait consulter l'addictologue avec lequel j'ai pris contact ». L’infirmière : « Je vais essayer de passer chez lui demain et prendre contact avec son médecin ». Alors le pharmacien enchaîne avec ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK