Le Moniteur des pharmacies n° 3151 du 17/11/2016
 

VOS RÉACTIONS

Vous avez la parole

Vous avez la parole


« J'aime mon métier, je me vois comme un soignant et pas un discounter. Je me suis engagé dans plein de nouveautés, je me suis épuisé, l'impression d'un but inatteignable, de ne pas pouvoir me former correctement. J'ai divorcé, le médecin a diagnostiqué un burn-out, ça fait 3 ans que je suis sous traitement. Je suis obligé de m'arrêter plusieurs mois par an, d'où un résultat pratiquement à zéro. » « Avec 70 heures d'ouverture et pas la marge pour payer un adjoint temps plein. On consulte quand ? Le dimanche et après 20 heures ? J'ai bien peur que cette proposition n'aboutisse à des scènes type “Le Père Noël est une ordure”. Sauf que là, c’est le pharmacien qui va appuyer sur le bouton. Qu'on commence déjà par nous ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK