Le Moniteur des pharmacies n° 3151 du 17/11/2016
 

LOGICIEL MÉTIER

Temps Forts

Enjeux

CHLOÉ DEVIS 

Tandis que l’essor de l’open data en santé suscite un mélange d’espoirs et de craintes, les pharmaciens, de leur côté, récoltent quotidiennement des millions de données sur leurs patients. Un trésor déjà largement exploité mais pas forcément au bénéfice des premiers concernés.

La donnée à l’officine est multiforme : ventes, prescriptions et résultats d’analyses des patients, informations produites ou recueillies à l’occasion d’activités de prévention, de diagnostic ou de soins… y compris à travers applis et objets connectés. Elle représente aussi des flux considérables, à la mesure de la fréquentation journalière – quatre millions de personnes – des pharmacies françaises. Deux caractéristiques qui expliquent l’intérêt suscité par cette manne bien au-delà de la profession, sur fond d’enjeux économiques, mais aussi éthiques. Parce qu’elles sont considérées comme sensibles du fait de leur caractère personnel, la gestion et le traitement des données de santé sont strictement encadrés par la loi et couvertes par le secret professionnel. Principe fondamental, «   le pharmacien est propriétaire ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK