Le Moniteur des pharmacies n° 3150 du 10/11/2016
 

SOUFFRANCE PSYCHOLOGIQUE

Temps Forts

Focus

S’ils sont moins demandeurs d’aide que les autres professionnels de santé, les pharmaciens réclament aussi des consultations physiques adaptées, comme le révèle l’enquête de l’association Soins aux professionnels de santé présentée le 9 novembre.

P près des trois quarts des professionnels de santé (médecins, infirmiers...) déclarent vouloir chercher de l’aide, s’ils se trouvaient dans une situation de souffrance psychologique ; les pharmaciens restant les moins demandeurs. C’est l’un des premiers enseignements dévoilés par la deuxième enquête présentée le 9 novembre par l’association Soins aux professionnels de santé (SPS). En effet, sur les 224 officinaux qui y ont répondu, plus d’un quart d’entre eux (26 %) déclarent ne pas chercher à se faire aider. Pourquoi ? L’enquête avance deux raisons principales : une raison financière et l’absence d’anonymat. Dans le cadre d’une prise en charge, les pharmaciens estiment qu’ils seraient prêts à rester 19 jours maximum sans travailler, loin derrière les infirmiers (36 jours) ou les médecins (29 jours). « Chez nous, il ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK