Le Moniteur des pharmacies n° 3147 du 20/10/2016
 

Expertise

Questions de comptoir

YOLANDE GAUTHIER 


réponse Non. L’Agence nationale de sécurité du médicament a émis en 2008 des recommandations sur la substitution des antiépileptiques. Les pharmaciens sont notamment invités à vérifier que celle-ci est pleinement acceptée par le patient. S’il exprime des réticences ou des craintes, le pharmacien peut s’abstenir de substituer le traitement prescrit. L’absence de substitution ne porte pas à conséquence sur la ROSP génériques. Conventionnellement, la prégabaline est exclue de l’accord « tiers payant contre génériques », de même que la lamotrigine, le lévétiracétam, le topiramate, le valproate de sodium ou encore la L-Thyroxine, la buprénorphine et le mycophénolate mofétil. Sources : CNAMTS ; ANSM ; Légifrance.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK