Le Moniteur des pharmacies n° 3143 du 17/09/2016
 

Expertise

Dialogue

NATHALIE BELIN 

Les conjonctivites infectieuses ou irritatives sont un motif courant de conseils à l’officine. Généralement bénignes, elles nécessitent toutefois d’éliminer des signes de gravité et de rappeler les modalités d’instillation et de conservation des collyres. 5 questions suffisent.

1 Quels sont vos symptômes ? Une femme de 50 ans : Bonjour, mes yeux sont irrités en ce moment… Vous auriez quelque chose ? Le pharmacien : Pourriez-vous être plus précise ? Ça vous pique ? Avez-vous des douleurs ? La vue baisse ? - Oui, j’ai l’impression de voir trouble et mes yeux sont douloureux. Certains symptômes sont à rechercher systématiquement car ils évoquent une pathologie plus grave, type glaucome ou kératite, nécessitant une consultation ophtalmologique rapide (urgences ophtalmiques, si nécessaire) : toute baisse, même modérée, de l’acuité visuelle, des douleurs oculaires ou une photophobie, des sécrétions purulentes, un larmoiement ou un œdème palpébral importants, un œil dur, des nausées ou céphalées ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...